Pour moins d'impôt en 2015, commencer par bien placer son argent en 2014

Moins d'impôts en 2015...pour commencer, bien placer son argent en 2014!

 

 

 

Comment payer moins d'impôt en 2015 ? Quelle épineuse question que voici.

 

La premier élément de réponse tient au fait qu'il faille commencer par bien placer son argent en 2014 évidemment ! Pour cela 4 questions fondamentales à vous poser !



 

Eh oui Shou, dans la plupart des cas pour obtenir une réduction d'impôt en 2015, Il faut s'y prendre au plus tard en 2014... Quelques explications et règles de bases !

Première question à se poser : Combien ?

En effet, les leviers d'action seront différents selon que vous souhaitiez réduire votre impôt de 500, 1000, 5000 ou 30000 euros... !

 

Deuxième question à se poser : Est-ce mon seul objectif ?

La réduction d'impôt est-elle une finalité en soi, ou est-ce plutôt la cerise sur le gâteau, une solution pour optimiser un placement pour sa retraite, protéger ses enfants, son conjoint ou tout simplement pour se créer plus de capital ? Attention tout de même à ne pas être aveuglé par la défiscalisation. Regardez toujours en premier lieu la réalité économique et règlementaire du projet.

Une illustration concrète : un investissement en immobilier locatif neuf peut vous permettre d'obtenir une réduction d'impôts, jusqu'à 9666€ par an pendant 9 ans avec le dispositif Duflot Outre Mer par exemple... C'est une très bonne chose que de pouvoir utiliser ses impôts pour se constituer du patrimoine. Mais si vous faites l'acquisition d'un bien situé dans une zone où il n'y a pas de demande locative pour le bien dont vous avez fait l'acquisition et que par conséquent vous ne trouvez pas de locataires... Vous n'obtiendrez pas votre réduction d'impôts !

 

Troisième question à se poser : Est-ce que je dispose d'un capital à placer ?

En effet, en terme de réductions d'impôts, deux grands types de solutions s'offrent à vous. Le premier concerne le fait de placer un capital, parfois à "fond perdu" et en raison du support utilisé une réduction d'impôts vous est accordé (Exemples Loi Dutreil, Loi TEPA...).

Le second va plutôt concerner des produits pour lesquels vous allez consentir une épargne mensuelle. Ces derniers sont principalement orientés immobilier du fait de la possibilité de réaliser ces opérations à crédit.

 

Quatrième question à se poser : De quoi sont composés mes impôts ?

Votre imposition peut provenir de plusieurs sources. Cela peut venir de revenus du travail, du capital, de revenus fonciers...Peut-être y incluez-vous une part importante de prélèvements sociaux (CSG...) Cela revêt toute son importance car certains investissement vont vous permettre de jouer sur l'imposition globale ou sur chacune de ces composantes... et ce plus ou moins efficacement.



Une fois ces quatre questions éclaircies... Il existe trois façons d'influer sur son imposition : La déduction fiscale, la réduction d'impôt et le crédit d'impôt.

  • La déduction fiscale :

La déduction fiscale, ou réduction d'assiette fiscale, est en quelque sorte un abattement sur vos revenus. Cela fait diminuer votre base imposable donc mécaniquement le montant de votre impôt sur le revenu. Cette solution est plus efficace lorsque la fiscalité est importante.

 

Par exemple, pour 1000 euros de déduction, plus la tranche marginale d'imposition est élevée plus le résultat est important :

Dans une tranche à 5,5% : 55 euros économisés

Dans une tranche à 14% : 140 euros économisés

Dans une tranche à 30% : 300 euros économisés

Dans une tranche à 41% : 410 euros économisés

Dans une tranche à 45% : 450 euros économisés

 

L'un des produits fonctionnant sur ce principe est le Plan d'Epargne Retraite Populaire : Le PERP

Il s'agit en revanche d'un produit relativement contraignant car votre épargne, sauf cas exceptionnels, est bloquée jusqu'à la retraite. Malheureusement la plupart des contrats sont coûteux en frais et assez peu rentables. De plus, la déduction fiscale est plafonnée. La rente versée reste donc souvent anecdotique en vue de l'épargne consentie pour l'obtenir. (Un article intéressant de "Les Echos" à ce propos : ici


Il existe aussi les contrats de prévoyance en loi Madelin pour les artisans et professions libérales. Ici l'objet est peu différent car il s'agit d'un moyen d'optimiser sa protection sociale. Attention tout de même à ne pas se "surcouvrir" sous couvert de déduction fiscale.


Le déficit foncier est un autre exemple de mécanisme permettant dans un investissement locatif traditionnel de venir réduire son assiette imposable.

 


  • La réduction d'impôt :

La réduction d'impôt, est la forme la plus courante de défiscalisation lorsque l'on parle d'investissement. Elle permet d'optimiser une opération avec comme limite, soit le montant de son impôt, soit le plafonnement global des niches. Aujourd'hui, ce plafonnement est de 10 000 euros par an, mais il peut être plus élevé pour certains contribuables qui auraient déjà bénéficié d'opérations de défiscalisation les années antérieures. 

NB : les investissements outre-mer sont dans la plupart des cas hors plafonnement.

 

Cela va concerner la majorité des lois de défiscalisation applicables à l'immobilier :

(Attention toutefois à ne pas consacrer une part trop importante d'apport dans ces opérations car la fiscalité de vos nouveaux loyers peut très rapidement venir gommer complètement votre réduction d''impôts).

- La loi Duflot

- Le nouveau dispositif Pinel

- Les variantes Outre-Mer

- Le dispositif Censi-Bouvard

- La loi Girardin (mais nous arrivons sur la commercialisation des derniers programmes éligibles.)

Gardez à l'esprit que ces lois vous accordent des réductions d'impôts en fonction de l'année de "livraison" du bien.

Exemple: Fin de construction 2015 -- Revenus 2015 donc réduction applicable sur les Impôts payés en 2016. Ce décalage doit être pris en compte dans l'étude financière de votre investissement. 

 

Pour toutes ces lois il faudra bien prendre en compte l'ensemble des aspects : durée de détention, contraintes règlementaires, zone, année de prise d'effet, conditions de sortie ou de vente anticipée...

 

Faites vous accompagner d'un professionnel du domaine car il n'y a pas de plus mauvais placement que celui qui ne nous est pas adapté !

 


  • Le Crédit d'impôt :

Le crédit d'impôt quand à lui permet de bénéficier pleinement d'une aide de l'Etat même quand celle-ci dépasse le montant de son imposition.

Il s'applique principalement pour l'emploi de personnes à domicile, les rénovations énergétiques...Par conséquent cela correspond moins à notre compétence!

Ceci dit c'est également une bonne manière de placer son argent en 2014 que de faire des travaux de rénovation énergétique de son logement avec comme rentabilité la baisse de ses factures de gaz, de fioul ou d'électricité !


Je ne sais pas vous, mais j'ai trouvé cela plutôt instructif... ! Vivement que l'on rentre dans le détail !


Conclusion :

Écrire commentaire

Commentaires : 0