Et si nos investissements faisaient une sortie au musée ?

Et si nos investissements faisaient une sortie au musée ?

L'Art fait partie intégrante de notre patrimoine national ! Nul besoin d'être un grand collectionneur d'Art pour en avoir conscience !

 

Mais est-il aussi inaccessible qu'il n'y parait ?

 

Il s'agit d'un formidable support d'investissement : bonne rentabilité, permettant de préserver bon nombre de nos œuvres d'Art et disposant de nombreux atouts fiscaux !

 

Mais... manuscrits, autographes, photographies, tableaux, sculptures, littérature...comment choisir sur quoi investir sans être spécialiste ?

 

Placer son argent dans l'Art est certainement une excellente diversification patrimoniale, mais sur qui se reposer pour investir à bon escient ?

 

Beaucoup de questions... Voici 3 points clés pour vous guider dans votre choix !

 


Préambule : quels avantages ?

Un marché porteur

Le marché de l'Art est aussi vaste qu'il peut être porteur. Comme de nombreux supports il convient d'être sélectionné avec attention... Mais la tendance de fond de celui-ci permet de tabler sur une belle croissance et ce de manière quasi-constante pour les plus célèbres de nos artistes !

 

De plus, il s'agit d'un marché où la rareté "systématique" est l'essence même de la valorisation ! Si l'on prend par exemple le marché de la Photographie moderne (1920-1960) bien qu'il soit retrouvé ponctuellement un certain nombre d’œuvres... le temps avançant il est de plus en plus difficile de trouver parmi celles-ci des œuvres parfaitement conservées !

 

Une infographie qui date d'un peu plus d'un an mais dont le contenu vous éclairera certainement sur le marché de l'Art !

Une fiscalité avantageuse

En France, une fiscalité particulière s'applique aux œuvres d'Art. Elle concerne aussi bien l'achat, que la transmission ou la revente, les particuliers que les entreprises.

 

Pour les particuliers il existe 2 avantages principaux. Le premier est le non assujettissement de ces œuvres d'art à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF). Ce qui signifie que les montants consacrés ne sont pas imposables ! Le second avantage, lui, concerne l'imposition sur les plus-values. En effet, à la revente, le particulier peut appliquer une taxe forfaitaire de 5% du prix de cession de l’œuvre. Cela concerne les cessions d'une valeur unitaire supérieure à 5000 €. Exonération pour celles inférieures.

 

Cet article de la Gazette Drouot vous en dira un peu plus à ce propos !

 

Une bonne diversification

L'Art est un excellent support de diversification. Intégrer de l'Art dans votre patrimoine global est une façon efficace de protéger sa valorisation et peut permettre d'en améliorer le rendement.


Aux Etats-Unis on utilise notamment la règle du SWAG pour diversifier son patrimoine :

Silver, Wine, Art and Gold !


La valorisation de l'Art présente également l'avantage d'être fortement décorrélée des mécaniques gouvernants nos autres placements (Assurance-vie, Immobilier, Or...). Ce qui confère à son caractère de diversification une valeur toute particulière !


Voici un lien intéressant vers une section du magasine l'express, qui permet de s'informer de manière générale sur l'Art et d'en percevoir toute la diversité au sein de la diversification !



Les 3 points clés d'un investissement réussi dans l'Art !


Je vous épargne les banalités d'usage, comme choisir des auteurs ou artistes célèbres par exemple !

Ceci étant dit, ce que je vous écris ci-dessous ne s'adresse pas à nos grands collectionneurs qui ont des moyens tout autres que les nôtres !

 

Posséder sa collection en propre

Comme pour beaucoup d'investissements l'indivision est le début des problèmes. Dans la mesure du possible il sera toujours préférable de posséder sa collection d’œuvres d'Art en propre, ou de très bien connaitre ses indivisaires... Il est vrai que certaines œuvres d'Art sont alors rendues inaccessibles au commun des mortels... Qu'à cela ne tienne, je préfère m'intéresser à des artistes à ma portée mais être certain de pouvoir conserver, revendre et arbitrer sans avoir à demander l’assentiment des 50 000 copropriétaires de mon Picasso... ! Et si la société qui "gère" mon investissement devait disparaître, je pourrais toujours me tourner (avec un peu moins de souplesse, certes !) vers un commissaire-priseur ou une salle des ventes telle que Drouot, car je possède "physiquement" mes œuvres... !

 

Travailler avec un spécialiste du secteur

Dans la mesure où, même en tant qu'amateur averti, vous n'êtes pas un expert avéré... Il convient de s'adresser à des professionnels du marché de l'Art. Plutôt des professionnels de l'Art que de l'investissement dans l'Art. Toute la réussite de votre investissement repose sur quelques simples points :

- L'authenticité de l’œuvre, la qualité de conservation de celle-ci, le fait qu'elle soit assurée à sa juste valeur...

- ... Et surtout le fait qu'elle soit achetée au bon prix ! Pourquoi ne pas vous tourner vers un spécialiste de tel ou tel domaine (photographie, manuscrits...) plus particulièrement. De plus, le fait de vous tourner vers un acteur important sur le marché de l'Art, vous permettra de bénéficier d'éventuelles mises-en-avant (expositions, articles, livres...) qui vont contribuer à la valorisation de votre collection.

 

Par ailleurs, nous vous conseillons de travailler avec un "marchand d'Art", c'est à dire une société qui revend vos œuvres sur le marché et non pas à d'autres investisseurs... En effet le risque est de de décorréler les prix et la valeur réelle du marché...Un phénomène de bulle en somme, qui pourrait fortement vous pénaliser si votre objectif était le rendement.

 

Diversifier au sein de la diversification

Enfin, le dernier point à respecter est la diversification de votre diversification ! N'investissez pas dans une seule et même œuvre, le principe de précaution préconise au minimum 3 supports différents. Que vous poursuiviez un objectif de rendement, de défiscalisation ou le simple plaisir de la possession d’œuvres, vous minimiserez votre risque et la volatilité de votre rendement en vous portant acquéreur de plusieurs œuvres. Pourquoi ne pas aller jusqu' à choisir différentes catégories (photographie, sculpture et peinture par exemple), varier les artistes au sein d'un même support (Drtikol, Doisneau et Capa...), varier les époques également !

 


Intéressant... Il faudra que tu nous trouves quelques acteurs à consulter. Je vais bientôt avoir un peu de capital à placer et tu as fais mouche Shou !


J'ai déjà une piste ou deux à explorer, mais je me mets en quête tout de suite !

Écrire commentaire

Commentaires : 0